Croissance russe

La Commission européenne a revu à la hausse ses prévisions de croissance du PIB russe en 2017, sur fond de demande intérieure accrue et de renforcement de la monnaie nationale, le rouble. La Commission européenne table désormais sur une croissance de 1,2 % du PIB russe à l’issue de l’année en cours, lit-on dans un document publié sur le site officiel de la Commission. Parmi les facteurs qui favorisent la croissance en Russie, on cite la reprise de la demande intérieure en Russie et des activités économiques en général. Auparavant, la Commission estimait que la Russie afficherait une croissance de 0,8 % au terme de 2017. Le 10 mai, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a maintenu ses prévisions de hausse du PIB russe en 2017 à 1,2 %. Plus tôt dans le mois de mai, des experts de la Commission économique et sociale de l’Onu pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) ont indiqué tabler sur une croissance de l’économie russe de 1,1 % en 2017 et de 1,4 % en 2018. Cependant, la croissance réelle reste exposée à des risques géopolitiques, ont averti les analystes. Le 18 avril dernier, Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), avait déclaré que la Russie était parvenue à sortir d’une « situation compliquée » et à renouer avec la croissance. Selon les prévisions du FMI, en 2017, l’économie russe devrait progresser de 1,4 %.

Advertisements

Un parfum

Je suis un adepte du Do it yourself. Dès que j’ai la possibilité de confectionner moi-même au lieu d’acheter tout fait, je tente le coup, même quand je suis une bille dans le domaine. Hier, j’ai fabriqué quelque chose que je n’aurais pas envisagé de faire : constituer un parfum unique au monde. Des ateliers de parfum permettent en effet de repartir avec son propre parfum. J’ai expérimenté cette activité inattendue à Grasse, et je dois dire qu’elle s’est avérée riche d’enseignements. La tache s’est avérée un peu plus compliquée que que prévu. Imaginez donc. Dès mon arrivée, on m’a mis devant un « orgue à parfums » : bureau composé d’étagères, où attendent plus de 120 bouteilles qui recèlent chacune une fragrance. Et il vous faut les sentir toutes pour fabriquer votre parfum ! Eh oui un parfum comprendde 50 à 100 essences, et a trois « notes ». Dans le cadre d’un atelier, bien sûr, on utilise moins d’essences, mais la réalisation d’un parfum reste un sacré casse-tête. Chacune des notes réclame beaucoup de travail’ : chacune d’elles ne doit pas prendre le pas sur les autres. La note de tête, c’est la première impression, celle qu’on identifie dès qu’on vaporise le parfum. Légère et éphémère, elle s’évapore environ 2 heures après l’application. La note de cœur, en second lieu, reste entre 2 à 10 heures. C’est d’une certaine manièreelle qui donne le thème du parfum (fruit, épice, épice…). Elle prépare la note de fond. La note de fond est quant à elle celle qui reste dans l’air après qu’on soit passé, celle qui laisse des traces sur un vêtement. Elle fixe le parfum. Elle peut rester plusieurs joursavoir été appliquée. Pour constituer son parfum, on invente pour commencer la note de fond, puis la note de cœur et enfin la note de tête. Et chaque odeur ajoutée doit être soigneusement notée sur papier pour conserver la trace de la recette. C’était une expérience passionnante à vivre. Même si on n’arrive pas le parfum que j’imaginais, mais je me suis laissé prendre au jeu. Quant à moi, j’attends que ma création soit prêt : il faut compter quelques jours avant de l’utiliser. Davantage d’information sur ce cet atelier de création de parfum.

Grand Cayman attire les touristes

Une nouvelle vitrine communautaire et un programme publicitaire ont été dévoilés par l’Autorité aéroportuaire des îles Caïmans à l’aéroport international Owen Roberts.  Lorsque vous arrivez aux îles Caïmans, les voyageurs pourront voir les nouveaux écrans qui comprennent des images énormes de la célèbre plage de Seven Mile et une photo de Cathy Church du monde sous-marin à couper le souffle à travers des écrans LCD haute définition de 70 pouces Et les écrans de tissu de tension de grand format.  Les écrans sont en démonstration dans les principaux terminaux de passagers et les terminaux d’avions privés et les vacanciers peuvent soit avoir une idée de ce qui les attend dans les îles Caïmans ou les images les laisseront avec un souvenir durable avant de retourner à la maison. Le programme est exploité par Interspace Airport Advertising Grand Cayman Ltd et il aidera les entreprises locales qui cherchent à attirer les touristes en utilisant l’état de l’art des affichages publicitaires.  Le programme a été introduit pour créer un environnement accueillant pour les touristes comme ils arrivent à l’aéroport prêt à profiter de leurs vacances dans les îles Caïman, ainsi que mettre en évidence quelques-unes des attractions locales.  Un événement médiatique a eu lieu dans la salle des douanes de l’aéroport international Owen Roberts le mois dernier pour lancer officiellement le programme et lors de la cérémonie de coupe du ruban, McKeeva Bush, le Premier ministre des Îles Caïmans a félicité les aéroports et l’aéroport Interspace Grand Cayman Ltd sur leur Nouveau partenariat.  Il a dit: «Ce sentiment de place à l’une des portes de nos îles fournit un grand échantillon des offres de notre produit touristique. J’applaudis la décision de la CIAA d’installer cette magnifique murale murale dans la salle des douanes et je félicite également Mme Cathy Church et son équipe pour la photographie exceptionnelle.  Les îles Caïmanes est une nation de la mer des Caraïbes composée de trois îles principales: Grand Cayman, Little Cayman et Cayman Brac. C’est une destination fantastique pour la plongée sous-marine et les activités de plongée et pendant les vacances aux îles Caïmans, les visiteurs peuvent explorer le magnifique environnement marin. Les eaux océaniques abritent l’USS Kittiwake, un ancien navire de la Marine américaine, devenu une attraction de plongée et un récif artificiel après son naufrage l’an dernier.  La Seven Mile Beach est une populaire et bien connue longue forme de croissant en forme sur les rives occidentales de Grand Cayman. Le front de mer possède certains des hôtels les plus luxueux dans les îles Caïmans et les invités peuvent profiter des vues à couper le souffle de l’océan turquoise pétillant comme il goutte les rives de sable blanc.  Il ya beaucoup de choses à voir et à faire tout en profitant de vacances aux îles Caïmans comme explorer les forêts de mangrove ou l’observation des oiseaux dans les parcs naturels; Visiter les charmants villages locaux et leurs résidents amicaux; Et de faire de la plongée sous-marine ou de la plongée en apnée dans les eaux cristallines de couleur turquoise à un éventail de sites de plongée tels que les récifs coralliens colorés et les naufrages.

Le dénigrement du peuple

À la veille du scrutin présidentiel, l’Obs retourne à la rencontre de ces Français qui furent au cœur des enjeux politiques, économiques et sociaux du quinquennat. Cette semaine, les habitants de Tourcoing, où une caissière d’Auchan a fait une fausse couche sur son lieu de travail. « Ils nous en font assez subir comme ça ». « Ils », ces patrons, ces directeurs, ces chefs, sous-chefs, sous-fifres, tous ceux qui « donnent des ordres », qui « sont au-dessus ». « Ils sont de pire en pire, parce qu’ils ont des instructions. Partout, c’est “marche ou crève !”, avec des cadences impossibles à tenir. Ce qui se passe à Auchan, c’est partout pareil ».C’est Hakim, 43 ans, qui parle. Parka noire et béret sur la tête, il finit son café à La Terrasse, le petit bistrot d’à côté. La souffrance au travail, il connaît. Huit années à bosser comme aide-soignant au CHR de Lille, à voir le personnel se réduire jusqu’à se retrouver « seul à gérer deux ailes de 36 malades » et à « finir en burn-out », avant d’être licencié : « Soi-disant que j’avais pas le profil, après huit ans de bons et loyaux services, en CDD ». Ça lui a coûté son couple, son moral, son avenir. Après sept ans au RSA et aux Restos du Cœur, Hakim touche depuis trois ans une pension d’invalidité. Comme ses parents, ouvriers dans le textile, comme « la majorité des Tourquennois, terre de mineurs », il a toujours voté à gauche. « Mais aujourd’hui, le PS nous a abandonnés ». À l’écouter, il ne resterait plus que la gauche caviar, façon Macron, ou la droite catho, façon Fillon. « La loi El Khomri, passée au forcing du 49.3, l’a bien montré : c’est de l’enflure, du dénigrement de la souffrance du peuple », dit-il avec un fort accent chti.

Le “revenu universel d’existence” du candidat Benoit Hamon

Hamon suggère d’attribuer un revenu de six cent cinquante euros par mois de façon généralisée, particulièrement de revenu, progressivement à toute la communauté. Sa charge annuel au final atteindrait 850 milliards d’euros, ce qui fait la moitié des charges d’Etat. Le salaire d’existence fût évoqué par des fonctionnaires que plusieurs qualifieraient d’anglo-saxons, régulièrement en l’accolant à une taxation proportionnel au patrimoine pour le financer. Une contribution sociale généralisée au taux de 40 % pourrait de la sorte payer une dépense de 800Mrds d’euros. Cette formule, salaire d’existence et un nouvel impôt proportionnel, assurerait, selon ses auteurs, un niveau de vie plancher à tout Français mais en l’invitant à bosser plus que dans le système présent. De fait, tout argent supplémentaire décroché par son effort lui attribuerait 0.65 euros après taxe alors que, aujourd’hui, il acquiert en net uniquement 0.47 euros généralement, parce qu’il juge abaisser ses contributions sociales et augmenter ses impositions et dépenses sociales. Pour ces libéraux, ce “revenu universel d’existence” intervertirait la plupart des prestations sociales et des prescriptions d’Etat dont la consommation est individualisé. Tout Français empocherait le minimum vital pour exister, l’enrichirait par une charge professionnelle, le dépenserait pour des services de son choix et se barderait individuellement contre tous les risques, notamment les actuels risques sociaux. Le total des provisions sociales arrivant approximativement 600 Md€, le revenu universel n’augmenterait donc pas les prescriptions publiques et saurait être payé sans hausser les charges obligatoires. Il faudrait cependant changer quelques-uns de ceux-ci, notamment les prélèvements, par une charge sociale à 38.5 %. Le pays arrêterait d’ intercéder pour fournir des prescriptions aux français. Les répercussions de l’organisation d’un revenu d’existence sur la rentabilité des sociétés, l’attractivité du pays, l’investissement et l’responsabilité, ou encore la fraude à l’impôt et sociale, deviendraient affreuses. Ce n’est indiscutablement pas le fantasme de Mr Hamon, qui n’a pas annoncé la cessation de fonctions étatiques. Il est possible de simplement supposer que le revenu commuterait les minima sociétaux (autour de 28 Milliards €) et les attributions familiales (12 Milliards Euros), tout descendant y concédant droit, néanmoins ces réductions de charges ne remplaceraient pas la nature de la difficulté : il faudrait augmenter les impôts obligatoires d’à peu près 545 milliards Euros, donc de 54.5 %. Les répercussions de la mise en place d’un revenu sur la compétitivité des acteurs économiques, l’attractivité du lieu, l’engagement et l’responsabilité, ou encore la fraude à l’impôt et sociale, deviendraient désastreuses.

Comment le péril jaune s’offre l’économie française

Des hôtels, des clubs de vacances, des usines de chimie, un aérogare, etc. La fureur acheteuse du Dragon n’a rien de désordonné. Elle concorde à une nécessité clair, influencée par une double accession en gamme. Celle de la consommation d’une classe moyenne toujours plus peuplée en recherche de qualité, et de marques, celle d’entreprises ambitionnant se détacher du rôle de facile producteur et d’“atelier de main d’oeuvre” pour produire des produits de haute technologie. Les moyens boursiers immenses au service de cette envie approuvés par la diplomatie chinoise expliquent la ascension en puissance des deals ces récents mois en Europe, plus notamment en France. Occasionnant craintes et fascination. Or ce changement devrait s’augmenter. il faut décider, au degré européen, des codes équitables. Depuis Mai 2016, Miltra achète près d’1 million de litres de lait quotidiennement en Bretagne à un coût 55 % inférieur à celui du marché chinois. Zhang Liang, son directeur, prévoit dès à présent une deuxième ligne de production, à Treffrin, en bordure de la plus grande unité de production de poudre de lait en France. Alors que que son concitoyen Aerlo, conglomérat gérée par la ville de HongKong, verse cent mio dans une unité de conception de lumières dans la Normandie. Les conquêtes fort ciblées dans les pays en cours de croissance, principalement le continent africain, et la production des ressources premières pointent à rassurer le ravitaillement de nation chinoise. Avec ces deals favorisant d’augmenter leur présence globale et de gagner des des brevets technologiques, les Chinois s’invitent dans les managements et peuvent influer sur la stratégie des sociétés mondiales. Egalement, les dirigeants chinois augmentent leur ascendant, leur image – bref leur “soft power”.

Espagne: la stratégie de réseau

Dans un monde où l’immatériel génère le plus de richesse, l’intelligence fait la différence entre les acteurs. Or celle-ci n’est pas donnée mais construite en fonction des objectifs et des stratégies poursuivies par des acteurs, de leur créativité et de leur aptitude à identifier et exploiter des données, des informations et des observations permanentes. Ainsi s’élabore et se nourrit un véritable patrimoine informationel entendu comme le résultat croisé de processus de traitement et d’un état d’esprit qu’il convient de convertir en capacité effective. Le défi central n’est pas tant d’accumuler de l’information mais d’en orienter la genèse et de l’enrichir à partir de la perspective des fins poursuivies par un acteur économique dans le temps et dans l’espace1. La modèle A.C.E. s’articule sur une nouvelle forme de combinaison des principes stratégiques de la liberté d’action et de l’économie des moyens dans le cadre de stratégies réseaux. Si la construction du patrimoine informationel en temps que processus dépend fortement d’un état d’esprit particulier fait d’ouverture, de curiosité, de volonté et de courage, comment intégrer cette notion au sein d’une démarche intégrée d’intelligence économique ? L’observation d’un réseau régional de P.M.E. dans le secteur du B.T.P.2 a permis de développer les éléments d’une méthodologie pour une stratégie réseau3 : le modèle A.C.E.4. Pour le comprendre, il est utile de rappeler brièvement l’étude de cas situé à son origine. Sous le nom de code du réseau impliqué, Thésée, douze entreprises actives sur le même secteur économique, le B.T.P., mais chacune ayant des compétences spécifiques et complémentaires, décidèrent de mutualiser leurs efforts en vue de traiter du signal faible annonciateur, ou non, d’opportunités de marchés. En réduisant le temps nécessaire dévolu au processus bruit – signal – donnée – information – capacité – opérationalité, les entreprises de ce réseau sont à même d’anticiper en se procurant un plus de liberté d’action fondée sur l’excellence de l’application de l’économie des moyens5. Cette étude de cas a débouché sur une tentative de modélisation de la logique sous-jacente à ce processus de traitement de signaux faibles. Les trois temps du modèle A.C.E. correspondent à la création d’une Aire de connivence sur la base de la définition et du partage d’un intérêt commun, au développement de Cercles vertueux d’échanges d’information sur la base de relations de confiance et à l’Expansion des réseaux de vigilance et à leur montée en puissance par un effet de synergie et d’expansion réticulaire. Source: séminaire Espagne.