Amélioration de la compétitivité du blé français

En Russie, les prix du blé ont encore évolué en hausse. Le froid actuel ralenti le flux logistique de marchandise vers les ports. La demande est également soutenue sur cette origine. Outre la demande du GASC sur l’origine russe, il semblerait que la demande de la part des importateurs privés en Egypte soit également très soutenue. Cela explique également la vigueur des prix russe, le principal fournisseur de l’Egypte étant la Russie cette année. Face à la grande fermeté des prix en mer Noire, la prime du blé français par rapport à ces blé plus « low cost » s’est encore réduite. De plus, pour la seconde semaine consécutive, le blé français est le plus compétitif vers l’Algérie. L’origine argentine ne devrait plus concurrencer le blé français sur cette destination. Aux USA, les notations hebdomadaires des cultures se sont légèrement dégradées dans le Kansas (-1 point) mais ont montré une légère amélioration dans l’Oklahoma (+2 points) et dans le Texas (+3 points). Il n’a pas plu cette semaine et les prévisions annoncent encore du sec dans la semaine à venir. Cela devrait amplifier le déficit hydrique et impacter les notations puisque nous entrons dans une phase de besoin en eau important pour les cultures. A 15 jours, les prévisions restent très changeantes ce qui laisse les opérateurs dans l’incertitude. Face à ce risque de sécheresse, les fonds spéculatifs ont effectué des mouvements de rachats. A l’inverse, toutes pluies significatives pourraient induire un mouvement de revente et donc faire pression sur les cours.

Advertisements