Croissance russe

La Commission européenne a revu à la hausse ses prévisions de croissance du PIB russe en 2017, sur fond de demande intérieure accrue et de renforcement de la monnaie nationale, le rouble. La Commission européenne table désormais sur une croissance de 1,2 % du PIB russe à l’issue de l’année en cours, lit-on dans un document publié sur le site officiel de la Commission. Parmi les facteurs qui favorisent la croissance en Russie, on cite la reprise de la demande intérieure en Russie et des activités économiques en général. Auparavant, la Commission estimait que la Russie afficherait une croissance de 0,8 % au terme de 2017. Le 10 mai, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a maintenu ses prévisions de hausse du PIB russe en 2017 à 1,2 %. Plus tôt dans le mois de mai, des experts de la Commission économique et sociale de l’Onu pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) ont indiqué tabler sur une croissance de l’économie russe de 1,1 % en 2017 et de 1,4 % en 2018. Cependant, la croissance réelle reste exposée à des risques géopolitiques, ont averti les analystes. Le 18 avril dernier, Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), avait déclaré que la Russie était parvenue à sortir d’une « situation compliquée » et à renouer avec la croissance. Selon les prévisions du FMI, en 2017, l’économie russe devrait progresser de 1,4 %.